Le blogue d'impôt de DT Max

Nous vous proposons les plus récentes mises à jour sur la fiscalité canadienne.



Go Back

Changements relatifs à l'imposition du revenu passif des sociétés

Untitled Document

Lors de son annonce de juillet 2017, le gouvernement fédéral a annoncé d'importants changements concernant l'imposition du revenu passif au sein des sociétés, en particulier celui des SPCC. À la suite de la réaction fort négative des chefs d'entreprise, le gouvernement a publié une version plus « diluée » de ces changements dans le budget de 2018. Dans cet article, nous examinerons en profondeur ces nouvelles règles.

Applicabilité

Les règles mentionnées ci-dessous s’appliqueront aux années d'imposition commençant après 2018.

Réduction du plafond des affaires

Le premier changement touche le plafond des affaires annuel. Le plafond des affaires, qui est de 500 000 $, sera réduit selon une méthode linéaire pour les revenus passifs supérieurs à 50 000 $ [LIR 125(5.1)b)]. Ce plafond est éliminé lorsque le revenu passif dépasse 125 000 $. Si le revenu provenant d'une entreprise exploitée activement [LIR 125(1)] est inférieur à ce plafond réduit, le taux d'imposition de la SPCC ne sera pas touché.  

Tableau - Revenu provenant d'une entreprise exploitée activement admissible au taux d'imposition pour les petites entreprises en vertu du nouveau plafond des affaires (en $)*


Revenu d’entreprise

Revenu passif

50 000

50 000

75 000

100 000

125 000

+ de 125 000

75 000

Pas touché

Pas touché

Pas touché

Pas touché

0

100 000

0

200 000

125 000

0

300 000

250 000

125 000

0

400 000

375 000

250 000

125 000

0

500 000

375 000

250 000

125 000

0

*Données tirées du budget de 2018

La formule pour calculer la réduction du plafond des affaires est la suivante [LIR 125(5.1)(b)] :

D/500 000 $ × 5(E – 50 000 $)

que défini ci-dessous) de la SPCC, ou de toute société qui est réputée être associée à cette SPCC (voir ci-dessous).
Une nouvelle règle anti-évitement a été ajoutée pour définir les sociétés associées aux fins de cette réduction. Outre les règles existantes concernant les associations telles que définies au paragraphe 256(1) de la LIR, trois règles supplémentaires ont été ajoutées qui considèrent les sociétés associées les unes aux autres [LIR 125(5.2)] :  

  • La société prête ou transfère des biens à une autre société au moyen d’une fiducie ou de tout autre moyen.
  • L’autre société est liée, mais n’est pas associée en vertu du paragraphe 256(1) de la LIR.
  • On peut raisonnablement déterminer que l’une des principales raisons du prêt ou du transfert des biens (voir le premier point) est de réduire le revenu de placement total ajusté.

Ce qui est intéressant dans cette règle anti-évitement, c'est que le gouvernement n'autorise pas le transfert de revenus passifs entre sociétés, même si ce transfert ne concerne pas une entreprise associée.

Revenu de placement total ajusté

Le revenu qui déclenche la réduction du plafond des affaires est le « revenu de placement total ajusté » [LIR 125(7)]. Ce nouveau concept s’appuie sur le « revenu de placement total », tel que défini au paragraphe 129(4) de la LIR, et apporte des ajustements à ce montant. Les ajustements sont les
suivants :

  • les gains (et les pertes) en capital imposables seront exclus dans la mesure où ils proviennent de la disposition de l’un des biens suivants :
    • un bien utilisé principalement dans une entreprise exploitée activement au Canada par la SPCC ou une SPCC liée;
    • une action d’une autre SPCC qui est rattachée à la SPCC lorsque, en règle générale, la totalité ou la presque totalité de la juste valeur marchande des actifs de l’autre SPCC est attribuable, directement ou indirectement, aux actifs utilisés principalement dans une entreprise exploitée activement principalement au Canada, et que certaines autres conditions sont satisfaites;
  • les pertes en capital nettes des années d’imposition précédentes qui sont reportées seront exclues;
  • les dividendes de sociétés non rattachées seront ajoutés;
  • le revenu tiré de l’épargne accumulée dans le cadre d’une police d’assurance-vie qui n’est pas une police exonérée sera ajouté, dans la mesure où il n’est pas par ailleurs inclus dans le revenu de placement total.

Partagez l'article

Facebook Twitter LinkedIn




    Articles récents

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. Next page